Gustav Holst – The Planets – Saturn

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Par Benoît Ardon – Audituri Te Salutant!

« Saturne, celui qui apporte la vieillesse » est, parmi les planètes, l’œuvre préférée de Holst lui-même. Le compositeur nous livre là une œuvre torturée, sombre et majestueuse.

La première partie de l’œuvre est lente mais inquiétante, tels les changements physiques qui annoncent la vieillesse. Puis les cuivres mettent en exergue le dernier combat, perdu d’avance, que livre la jeunesse face à la vieillesse. Cette dernière s’impose dans un fracas oppressant de violons, percussions, carillons.

La composition se termine sur une partie apaisante, vers 6:45, que j’aime particulièrement. Trombones, cors d’harmonie, flûtes traversières et bassons se mettent au diapason, renvoyant à l’acceptation de l’inéluctable.

Pour les cinéphiles, James Gray utilise la fin de cette œuvre dans son film The Yards. À voir, ne serait-ce que pour cette raison.