Sergueï Rachmaninov – Concerto pour piano n°3 – 1er mouvement

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

RachmaninovCela faisait longtemps que je voulais partager avec vous ce morceau qui me donne des frissons à chaque fois que je l’écoute. Il fait partie du concerto pour piano préféré du compositeur lui-même, souvent surnommé « Rach 3″.

Ceux qui nous suivent connaissent déjà tous Sergueï Rachmaninov, que nous vous avions notamment présentés, par exemple au travers de son moderato du concerto pour piano n°2.

Ce 1er mouvement du concerto pour piano n°3 débute très simplement, par quelques notes au piano, soutenues par les cordes et les vents. Ce thème est ensuite filé en des développements brillants, torturés, parfois émouvants aux larmes. Rachmaninov l’aurait écrit comme un sommet personnel, pour démontrer  à la fois sa virtuosité technique et son talent de compositeur.

Au-delà de sa saisissante beauté, ce concerto est réputé pour sa difficulté extrême. Cette difficulté se situe dans la technique, certes, mais aussi dans l’approche psychologique. Le pianiste Gary Graffman, professeur de nombreux virtuoses, tels Lang Lang ou Yuja Wang, déclara qu’il regrettait de n’avoir pas joué ce morceau plus jeune, lorsqu’il ne connaissait pas encore la peur, se sentant désormais incapable de le jouer correctement.

Le morceau est assez long, mais croyez-moi, ça vaut le coup… Si vous le reconnaissez sans savoir pourquoi: avez-vous le film « Shine », avec Geoffrey Rush?

L’interprétation est de Nikolaï Lugansky, qui l’a interprété lundi dernier à la salle Pleyel, à Paris :)