Gregorio Allegri – Miserere

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

DavidAttention, bien que relativement peu connue, l’oeuvre que nous vous présentons aujourd’hui est mythique dans l’histoire de la musique.  Composé par l’artiste et religieux italien Allegri (1582-1652) sur les paroles du Psaume 51 (dans lequel le roi d’Israël et prophète David demande pardon à Dieu) vers 1630, ce chant a cappella était donné seulement lors des matines (office très tôt le matin) des mercredi et vendredi de la semaine sainte, uniquement dans la chapelle Sixtine, en présence du Pape et de quelques cardinaux agenouillés, alors qu’on éteignait progressivement les chandelles une à une.

La partition originale, exemplaire supposément unique, était gardée secrète sous scellé. A l’origine, les artistes de la chapelle Sixtine étaient sensés improviser un petit peu, selon les règles en vigueur dans la musique liturgique.

Le secret qui entourait cette oeuvre ainsi que sa beauté eurent bientôt fait de la rendre légendaire dans toute l’Europe.  Personne ne pouvait la jouer ailleurs qu’au Vatican, car la partition n’était pas accessible. C’était sans compter sur le jeune Mozart (1756-1791) qui, à 14 ans, se rendit à la bonne période avec son père au Vatican et fut en mesure de retranscrire l’œuvre le soir même, après une seule écoute! Bien entendu, on l’accusa d’avoir volé la partition, car il semblait irrationnel qu’un enfant puisse réaliser une telle prouesse.

L’original a malheureusement été perdu, mais à l’aide d’autres transcriptions, comme celle de Félix Mendelssohn (qui a lui aussi témoigné de l’effet extraordinaire que lui avait fait cette musique), on a pu heureusement reconstituer l’oeuvre dans sa quasi-totalité.

Vous avez besoin de vous reposer, de vous recueillir, de trouver l’inspiration? Alors abandonnez-vous à la magie du Miserere d’Allegri…