WA Mozart – Les Noces de Figaro – L’ho perduta

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Noces de Figaro, MozartEn voilà un air bien triste… Qu’est ce qui peut bien rendre si sombre la pauvre Barberine? Et bien, elle a perdu… une épingle! Hors contexte, cela peut paraître étrange… En fait, il s’agit de l’épingle qui fermait une lettre proposant un rendez-vous galant, et qui devait être rapportée à l’auteur de celle-ci comme preuve qu’on avait l’avait bien lue… Barberine, la fille du jardinier, avait ainsi été chargée par le compte, destinataire de la lettre, de porter cette épingle à l’expéditeur (sa femme, se faisant passer pour une autre dans le but de confondre son mari…bref…); elle se trouve donc bien désolée de l’avoir perdue… Ce qui donne l’occasion à Mozart de composer l’un des airs les plus tristes qu’il lui ait été donné d’écrire, pour notre plus grand plaisir :-)

Et voici les paroles de cet air de Barberine, avec un semblant de traduction:

L’ho perduta, me meschina! (je l’ai perdue, pauvre de moi!)
Ah chi sa dove sarà? (Ah, qui sait où est-ce qu’elle peut bien être?)
Non la trovo. L’ho perduta. (Je ne la trouve pas. Je l’ai perdue)
Meschinella! (Misérable moi! )
E mia cugina? E il padron, (Et ma cousine, et le patron)
cosa dirà? (Que vont-ils dire?)

  • Joyce G Roth

    Merci pour cette traduction, c’est très aimable à vous, car je la chante également et j’aime beaucoup ce morceau. C’est un pur enchantement, ne trouvez-vous pas? Bisous, Joyce

  • Ali Gator

    Il y aurait une signification coquine à cette « meschina », ce serait son pucelage que Barbarina aurait perdu, ce qui expliquerait bien la suite du texte, que vont dire ma cousine et mon patron? Da Ponte était connu pour son libertinage et WA Mozart n’était pas en reste en la matière…

  • Saïsaï

    Oui c’est un pur enchantement, et je m’apprête à travailler seule cet air que j’ai si souvent entendu !! Je me fais un petit plaisir avec les vacances qu’ils me restent ! Oh yes !!!! Salut à tous les fans !!