WA Mozart – Sonate pour deux pianos en Ré Majeur K448

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Wolfgang Amadeus Mozart

Par Sandrine Bourrier – Audituri Te Salutant!

La sonate K448 ,écrite en 1781, est l’une des plus profondes et plus matures de toutes les oeuvres de W.A.Mozart. Elle est l’une des rares compositions pour 2 pianos seuls et est un pur moment d’allégresse suivant la forme stricte d’une « Sonate Allegro » en trois mouvements: Allegro con Spirito, Andante et Allegretto Molto.

Mozart l’écrit à l’âge de 25 ans, spécialement pour un concert qu’il donne lui même en compagnie d’une de ses premières élèves et acolyte, Josepha Von Aurnhammer, à Vienne. Mozart lui en dédiera d’ailleurs la première partie dans laquelle il semble mettre en scène la galanterie, faisant s’enchâsser simultanément la mélodie et le rythme. Au commencement, les deux pianos se partagent la mélodie puis, dès lors que le thème est exposé, ils la jouent tous les deux simultanément. On ressent bien ce jeu de dialogue tendre et complice dans l’écriture de la pièce à l’image de leur relation. Je vous propose donc d’écouter ce 1er mouvement vif et stimulant, caractérisé par des traits de gammes rapides échangés entre les pianistes, donnant l’impression d’un mouvement perpétuel et continu.

Pour la petite histoire, cette sonate fut  à l’origine du phénomène baptisé « L’effet Mozart »; suggérant que la musique classique développait  plus positivement le cerveau que les autres musiques et permettait d’élargir la conscience dans les domaines espace-temps.

En 1993, des chercheurs de l’université de Californie ont soumis 36 étudiants à 3 conditions expérimentales de 10min chacune. Un 1er groupe devait écouter Allegro con spirito de la Sonate pour 2 pianos en ré majeur de Mozart, un 2ème écoutait une casette audio avec des consignes de relaxation et un 3ème gardait le silence dans une pièce où il n’y avait aucun bruit. Au cours des 15 min suivant cette période, les chercheurs ont soumis les 3 groupes à des tests de raisonnement spatial, abstrait et visuel issus du célèbre test d’intelligence de Stanford-Binet. Les résultats ont été convertis en QI: le groupe « Mozart » à obtenu un QI supérieur aux 2 autres.

La presse américaine s’empara à la hâte de ces résultats, pensant qu’on avait trouvé la solution miracle rendant intelligent… Ainsi furent distribués à toutes les jeunes mères des disques de musique classique, et l’on exigea que les milieux de garde subventionnés et de nombreuses écoles publiques diffusent quotidiennement la musique de Mozart.

Néanmoins, aucune autre équipe de chercheurs n’a pu obtenir les mêmes résultats malgré une reproduction à l’identique de l’expérience…

Cependant il a été démontré que le fait de pratiquer un instrument de musique aide à la coordination des mouvements sur le plan psychomoteur, au développement de la mémoire et la concentration, améliore les aptitudes de travail en équipe et stimule l’imagination…