Robert Schumann – Kinderszenen – Träumerei

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Robert Schumann (1810-1856) est l’un des grands compositeurs de la période romantique, et sa vie, à l’image de sa musique, fut d’un romantisme passionné et sans limites… On pense à la paralysie de sa main droite, suite à l’invention d’un mécanisme censé augmenter sa dextérité, qui l’a en fin de compte poussé à abandonner sa carrière de pianiste pour celle de compositeur à temps plein… A l’histoire d’amour de sa vie avec Clara Wieck, fille de son professeur de jeunesse, qui deviendra sa femme après qu’ils eurent vaincu la résistance acharnée du père de celle-ci… Et à sa folie, sa tentative de suicide en se jetant dans le Rhin, qui l’amènera à passer les deux dernières années de sa vie dans un asile, où il continuera néanmoins à composer; il ne revit Clara, qui refusait de lui rendre visite, que sur son lit de mort… « Il me sourit, racontera-t-elle, et d’un grand effort m’enserra dans ses bras. Et je ne donnerais pas cette étreinte pour tous les trésors du monde »

Les Kinderszenen (scènes d’enfants) datent de l’époque où le père de Clara refusait la main de sa fille à Schumann. La scène intitulée Träumerei (Rêverie) est sans doute la plus connue des Kinderszenen. L’interprétation que je vous propose est encore celle du maître Vladimir Horowitz. J’aime beaucoup sa petite mimique à la fin, qui semble vouloir dire : « Et bien voilà, j’espère que ça vous a plu! »

  • Josepha Coccinelle

    une merveille …..