Erik Satie – Gnossienne N°1

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

C’est une musique mystérieuse et envoûtante que la Gnossienne N°1 du compositeur français Erik Satie (1866-1925), première d’une série de six Gnossiennes. Ce terme vient du mot gnose, qui désigne un concept philosophico-religieux plus ou moins ésotérique, qui est à la recherche de la connaissance parfaite (en simplifié…). Cela n’est pas étonnant, Satie étant impliqué dans diverses sectes gnostiques au moment où il écrivit ses Gnossiennes – il avait même créé sa propre église, l’Eglise métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur (dont il était le seul grand-prêtre… et fidèle!)

On retrouve ce morceau comme leitmotiv du film Paris de Cédric Klapisch, avec entre autres Juliette Binoche, Romain Duris  et Fabrice Luchini.

La première Gnossienne est ici interprétée par le pianiste chinois Lang Lang, à qui l’on reproche souvent, malgré son réel talent, d’avoir un style trop démonstratif, ainsi qu’un côté très marketing ( il a notamment joué aux cérémonies d’ouverture de la Coupe du Monde de football 2006 et des JO de Pékin en 2008, et possède son modèle de chaussures chez Adidas…)